Témoignages d’Élèves sur l’Agression d’une Collégienne à Montpellier

48 heures après l’attaque brutale d’une élève de collège devant l’enceinte de son école à Montpellier, plusieurs élèves présents sur les lieux lors de l’incident ont décrit avec effroi la sauvagerie de l’agression.

Trois Adolescents Appréhendés

Trois adolescents âgés de 14 et 15 ans ont été appréhendés le mercredi 3 avril suite à l’agression de Samara, une collégienne à Montpellier. Placés en garde à vue, ils sont accusés de « tentative de meurtre sur un mineur de moins de 15 ans. » Les faits se sont produits mardi, aux alentours de 16 heures, à proximité du collège Arthur-Rimbaud : la jeune collégienne a été violemment agressée par deux garçons et une fille. Victime d’un violent traumatisme crânien, Samara a été plongée dans un coma durant plusieurs heures à l’hôpital, avant de reprendre conscience mercredi soir.

Un Harcèlement Prolongé

Selon les dires de sa famille, Samara subissait du harcèlement depuis plusieurs années. Devant l’établissement scolaire, les élèves ont été témoins de la scène. Une photo diffusée sur les réseaux sociaux a provoqué une altercation violente entre deux collégiennes, comme l’indique France Bleu. « C’était un compte anonyme au nom de Samara sur Snapchat. Il diffusait des photos, des mots… Mais ce n’était pas elle, on ne savait pas qui c’était », affirment des collégiennes présentes. Elles soutiennent que Samara a été injustement accusée dans cette affaire.

Dégénérescence de la Situation

La situation a rapidement dégénéré. Des jeunes ont exprimé leur désir de vengeance et ont prévenu tous les collégiens via Snapchat : « À 18 heures, soyez prêts, elle va subir des attaques. » Près de l’arrêt de bus, Inès, élève de troisième au collège Arthur-Rimbaud, a été témoin de l’acte de violence. À la sortie de l’école, Samara a été entraînée à l’extérieur de l’établissement par une autre collégienne. « C’était un piège. Elle a été attaquée dès le début. On lui a dit ‘Reste là, les garçons arrivent’. Des personnes qu’elle ne connaissait pas l’ont frappée pendant une heure. Le dernier coup l’a fait tomber, et son crâne saignait… », relate Inès.

A lire aussi  Nelly, Retraitée Fan de Johnny Hallyday : Une Vie Touchante

Inaction de l’Établissement Scolaire

Ce drame aurait pu être évité car dès midi, la mère de l’adolescente avait reçu un appel du professeur principal l’informant que plusieurs élèves attendaient sa fille devant le collège. Elle avait alors contacté la vie scolaire pour éviter que sa fille ne sorte de l’établissement, mais l’information n’a pas été transmise correctement. La maman mentionne également que sa fille était victime de harcèlement depuis « plus d’un an et demi », d’abord par des moqueries qui ont évolué vers des attaques sur les réseaux sociaux, dont une élève, selon Hassiba Radjoul, aurait créé un compte incitant au viol de Samara.

Témoignages Bouleversants

Après l’agression, des élèves ont confié que Samara était le « bouc émissaire du collège », qu’elle était victime de crachats, d’attaches et même de tabac dans le nez. La grand-mère de l’adolescente a également critiqué l’inaction de la direction de l’établissement.

La rectrice a assuré que des mesures disciplinaires avaient déjà été prises contre des harceleurs les années précédentes. Le responsable de la sécurité à la mairie de Montpellier a annoncé l’installation prochaine de caméras de surveillance à l’école. La jeune fille sera interrogée par les enquêteurs jeudi.

Cet incident tragique met en lumière la nécessité de renforcer les mesures de prévention et de sécurité dans les établissements scolaires pour protéger les élèves du harcèlement et de la violence. La mobilisation de la communauté éducative et des autorités locales est essentielle pour éviter que de tels drames ne se reproduisent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *