Paris 2024 : on vous explique pourquoi le match entre l'Ecosse et l'Angleterre en Ligue des nations a tout d'un conflit d'intérêts
          La Ligue des nations féminine, dont la première édition se déroule actuellement, est devenue le tournoi de qualification olympique pour les Jeux de Paris.

Ligue des nations féminine : tournoi qualif. olympique pour Paris 2024.

La compétition féminine de la Ligue des nations, qui se tient actuellement pour sa première édition, a acquis un statut de tournoi de qualification pour les Jeux Olympiques de Paris.

La rencontre entre l’Écosse et l’Angleterre lors du dernier match de groupe de la Ligue des nations suscite une situation assez cocasse. En effet, les enjeux de ce match vont au-delà de la compétition elle-même et pourraient avoir des répercussions sur la qualification olympique de l’équipe de Grande-Bretagne aux Jeux de Paris. Actuellement deuxième du groupe A1, derrière les Pays-Bas, l’Angleterre risque de perdre tout espoir de qualification en cas de défaite contre l’Écosse, qui verrait ainsi s’envoler son rêve olympique.

Outre-Manche, les quatre équipes de football les plus importantes sont l’Angleterre, l’Écosse, le pays de Galles et l’Irlande du Nord. Cependant, lors des Jeux olympiques, les joueuses de ces quatre entités forment la « Team GB » (l’équipe de Grande-Bretagne). Lors des Jeux de Tokyo en 2021, seules les Écossaises Caroline Weir et Kim Little, ainsi que la Galloise Sophie Ingle, étaient les seules non-Anglaises à jouer dans l’équipe. La qualification olympique repose donc sur l’Angleterre, seule équipe désignée pour obtenir le quota. Cependant, ce mécanisme pourrait se retourner contre les joueuses britanniques pour Paris 2024.

Un nouveau tournoi de qualification pour les Jeux a été mis en place, remplaçant ainsi la Coupe du monde. Pour les équipes européennes, il s’agit désormais de la Ligue des nations, dont la première édition se déroule actuellement. Ce tournoi offre deux places qualificatives pour les Jeux olympiques de Paris 2024, en plus de celle de la France, automatiquement qualifiée en tant que pays hôte. Pour décrocher ce billet olympique, seuls les leaders de chaque groupe accèdent aux demi-finales, puis potentiellement à la finale qualificative pour les Jeux.

Lire aussi :  Youcef Atal, footballeur de l'OCG Nice, jugé le 18 décembre pour "provocation à la haine" suite à sa publication sur la guerre Israël-Hamas

Cependant, le résultat du match entre l’Écosse et l’Angleterre le 5 décembre sera déterminant. Si l’Écosse remporte la victoire, cela mettrait fin aux espoirs de qualification de l’Angleterre, et donc plus largement de la Team GB, aux Jeux de Paris. En cas de défaite, l’Angleterre se retrouverait derrière les Pays-Bas ou la Belgique dans le groupe A1 et perdrait ainsi toute chance de qualification.

Mais même en cas de victoire contre l’Écosse, l’Angleterre ne serait pas assurée de sa place aux JO. Tout dépendrait du résultat entre les Pays-Bas et la Belgique. Si les Néerlandaises l’emportent, leur sort serait également scellé. À moins que l’Angleterre ne batte l’Écosse tout en comblant sa différence de buts avec les Pays-Bas, avec au moins trois buts d’avance. En cas de match nul ou de défaite des Néerlandaises, et de victoire de l’Angleterre, la possibilité d’une qualification redeviendrait envisageable.

L’Écosse se retrouve donc face à un dilemme. En battant l’Angleterre, les Écossaises mettraient fin au rêve olympique de la Grande-Bretagne. Se pose alors la question de savoir si elles ont intérêt à vaincre les Anglaises, même si cela signifie leur propre élimination, étant donné que certaines joueuses écossaises pourraient rejoindre l’équipe olympique. De plus, cette situation est-elle juste pour les Pays-Bas et la Belgique, qui pourraient également finir en tête de leur groupe et espérer une qualification.

Le manager des Pays-Bas, Andries Jonker, a souligné ce dilemme après leur défaite face aux Lionnes. Il a déclaré que lorsque le tirage au sort a été effectué, il avait dit aux joueuses que la seule chose qu’elles pouvaient faire était de garder cela entre leurs mains. Il a également décrit cette situation comme « étrange ». De son côté, l’attaquante anglaise Beth Mead a répondu sans hésitation en affirmant que l’équipe se concentrerait sur elle-même et qu’elle visait la victoire et les buts. Face à cette situation complexe, ne faudrait-il pas que le CIO revoie sa copie afin d’éviter de telles situations à l’avenir ? Peut-être pourrait-il s’inspirer de l’épreuve olympique masculine, qui est un tournoi pour les moins de 23 ans et dépend des résultats du championnat d’Europe espoirs.

Lire aussi :  France-Ecosse : victoire facile des Bleus avec doublé de Benjamin Pavard

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *