Actualités

Série « Mary & George » : terrain vierge pour drame historique sulfureux

« Mary & George » dépeint l’histoire authentique d’une femme déterminée à gravir les échelons jusqu’à la sphère royale en Angleterre, en utilisant son fils comme un pion dans ce jeu de pouvoir. Cette série envoûtante regorge d’ambitions dévorantes, de passions brûlantes et de sensualité débridée. Portée par la talentueuse Julianne Moore, elle promet de captiver les téléspectateurs dès le lundi 3 juin sur Canal +.

Dans l’Angleterre du XVIIe siècle, une histoire d’ambition et de pouvoir

Au cœur de l’Angleterre du XVIIe siècle, Mary Villiers est une femme ambitieuse. Mère de quatre enfants et veuve, elle repose aujourd’hui en l’abbaye de Westminster, aux côtés des nobles de son époque. Déterminée à accéder à la cour du roi à tout prix, elle élabore un plan parfait : utiliser son charmant fils cadet pour séduire Jack Ier, le roi d’Angleterre connu pour ses préférences pour la gente masculine.

Le jeune homme en question se nomme George, et il deviendra le favori du roi, le duc de Buckingham, figure que l’écrivain Alexandre Dumas immortalisera dans ses romans, notamment dans les célèbres Trois mousquetaires. Cette intrigue méconnue est passionnément racontée, sans tabou, dans la série intitulée Mary & George. Une œuvre qui se présente tel un tableau du Caravage, avec ses jeux de lumière et d’ombres, magistralement mise en scène par le talentueux britannique DC Moore.

À l’origine de cette série se trouve le livre The King’s Assassin, écrit par Benjamin Woolley. Cette histoire méconnue a captivé l’attention du scénariste D.C. Moore.

« J’avais lu quelques allusions à l’amour de Jack Ier pour les hommes, mais j’ignorais l’étendue de cette relation », confie D.C. Moore à franceinfo. Je ne soupçonnais pas que ces hommes influents étaient les bénéficiaires de tout le pouvoir du roi, ni que celui-ci était presque obsédé par eux. C’était fascinant de découvrir que la cour du roi était dominée par ces désirs masculins. Il est surprenant de constater à quel point ce thème est sous-représenté dans les productions cinématographiques. »

Quand le sexe nourrit l’ambition : une série intrigante

« Historiquement, nous sommes habitués à voir les corps féminins comme un instrument de pouvoir. À cette époque, les corps masculins étaient tout aussi, voire plus, convoités. En combinant ces éléments, on obtient un mélange propice à l’exercice du pouvoir politique. L’ambition était donc intimement liée à l’apparence physique. C’était un système superficiel qui a conduit George à une corruption extrême, car choisir un dirigeant sur de telles bases est la pire des raisons possible », explique le scénariste.

A lire aussi  Jeux vidéo en mai : Paper Mario, Hellblade II, Multiversus, MotoGP 24.

Nicholas Galitzine incarne avec brio le favori George, un rôle qui s’ajoute à sa filmographie déjà riche en personnages homosexuels, notamment dans le film Amazon, Red, White & Royal Blue. Julianne Moore, quant à elle, incarne avec majesté le personnage de la mère de George, une femme déterminée et audacieuse.

« Julianne Moore n’avait pas beaucoup d’expérience dans les séries télévisées, et c’est avec audace qu’elle s’est lancée dans cette aventure. »Le scénariste D.C. Moore

à franceinfo

Cette série, élégante et sobre, tisse avec habileté les liens complexes entre passion, sexe et ambition. À découvrir à partir du lundi 3 juin sur Canal +.

source informationnelle : francetvinfo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *