Quelles sanctions pour les auteurs de racisme : injures, violences, discriminations… ?

Racisme : injures, violences, discriminations... Quelles sanctions pour les auteurs ?
          À l'approche des élections législatives, de plus en plus de propos et actes racistes sont dénoncés.

Alors que les élections législatives se rapprochent, une augmentation des discours et des comportements racistes est constatée et critiquée de plus en plus fréquemment.

« La libération de la parole après les élections »

Le journaliste Karim Rissouli a partagé une lettre raciste reçue à son domicile, tandis que Mohamed Bouhafsi expose les messages racistes qu’il reçoit sur les réseaux sociaux. De plus, un automobiliste a menacé de mort et blessé un chauffeur de bus dans le Val-de-Marne. Ces incidents récents laissent entrevoir un racisme de plus en plus décomplexé au sein de la société.

Depuis les élections européennes, marquées par la montée en puissance du Rassemblement national, des témoignages de personnes racisées font état d’insultes voire de violences. Par exemple, Divine Kinkela a subi des insultes racistes de la part de militants du RN à Montargis. La victime a déclaré que les élections avaient libéré la parole raciste, donnant le sentiment aux immigrés de ne pas être les bienvenus en France.

Le vice-président de la région Occitanie a récemment porté plainte suite à un message raciste reçu sur le site de la région. La loi prévoit des sanctions à l’encontre des auteurs de propos racistes et haineux. Mais que risquent-ils réellement ?

De quoi parle-t-on ?

Selon le site officiel de l’administration française, le racisme est défini comme le fait de manifester de la haine envers une personne en raison de son apparence physique ou de son origine nationale ou ethnique. L’antisémitisme est une forme de racisme dirigée contre les juifs.

Signalements, enquêtes et délai de prescription

Le racisme, qu’il se manifeste par des propos ou des actes injurieux, discriminatoires ou violents, est interdit par la loi. Les victimes peuvent porter plainte et les contenus racistes sur internet peuvent être signalés. Les sanctions pénales varient en fonction de la gravité des propos et des actes.

A lire aussi  Les élections législatives de 2024 : Olivier Faure pointe du doigt Emmanuel Macron pour avoir favorisé l'essor de l'extrême droite

Violences racistes et circonstance aggravante

La violence raciste peut être physique ou morale, et se manifeste par des paroles ou des actes injurieux, violents ou discriminatoires. Les sanctions dépendent de la gravité des blessures subies par la victime, et l’intention raciste constitue une circonstance aggravante.

Discriminations

La discrimination raciale consiste à défavoriser une personne en raison de son apparence physique ou de son origine nationale ou ethnique. Elle peut entraîner des peines de prison et des amendes, selon les circonstances.

Source de l’article : Francetvinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *