Élections européennes : la majorité présidentielle s'organise, mais n'a pas encore officiellement de tête de liste
          Les élections européennes ont lieu dans un peu plus de six mois. La majorité commence à s'organiser, mais sans aborder le sujet qui fâche : celui de la répartition des places.

Élections européennes : la majorité présidentielle s’organise sans tête de liste officielle

Dans un peu plus de six mois, se tiendront les élections européennes. La majorité en place se prépare activement pour cet événement politique majeur, cependant, elle évite soigneusement d’aborder un sujet délicat et potentiellement conflictuel : celui de la répartition des sièges au sein du Parlement européen.

La majorité présidentielle entame les préparatifs de la campagne des élections européennes. Ces élections auront lieu le 9 juin 2024. Renaissance a déjà réservé des salles pour les futurs meetings. Les macronistes envisagent également d’organiser, à partir de janvier, des échanges sur le terrain avec les Français afin de discuter de l’Europe, en attendant de trouver un candidat derrière lequel faire campagne.

Le président de Renaissance, Stéphane Séjourné, est en tête de liste, mais Emmanuel Macron ne prendra pas de décision avant 2024. « Il est difficile de composer une liste sans savoir qui sera en première position », avoue un cadre. Les choses vont néanmoins s’accélérer puisque Renaissance prévoit de mettre en place sa commission d’investiture le 21 décembre. Elle devra sélectionner les personnes qui figureront sur la liste du parti présidentiel, parmi les sortants qui souhaitent se représenter et les nouveaux visages, voire des membres de la société civile.

Renaissance doit évidemment tenir compte de ses partenaires, car il s’agira, comme en 2019, d’une liste de la majorité présidentielle. Tout le monde est conscient que les places seront limitées, car les sondages donnent la liste macroniste à 19-20%, ce qui ne permettra pas d’avoir plus de 20 députés européens. Actuellement, il y en a 23 au Parlement européen.

Lire aussi :  Emmanuel Macron demande une "trêve humanitaire" pour protéger les civils dans la guerre Israël-Hamas

Les chefs de parti doivent se rencontrer avant Noël

Le MoDem aimerait conserver cinq sièges. Il faut également prévoir de la place pour le Parti radical, et probablement pour les centristes de l’UDI, avec qui les négociations ont commencé. Il y a aussi Horizons, qui n’existait pas en 2019, et les proches d’Édouard Philippe semblent gourmands. Il y a actuellement deux sortants proches d’Édouard Philippe : la tête de liste de 2019, Nathalie Loiseau, et Gilles Boyer, le bras droit de l’ancien Premier ministre.

Pourquoi ne pas doubler la mise ? Un proche d’Édouard Philippe fait une blague provocatrice qui ne fait pas rire tout le monde : « 20 postes pour cinq partis, cela fait quatre places chacun », raille-t-il. « Ils se croient tellement forts qu’ils pourraient également demander 15 places », grince un élu du MoDem. « La répartition sera réglée entre les présidents de parti », tranche un cadre, c’est-à-dire entre Stéphane Séjourné, Édouard Philippe et François Bayrou. Leurs proches se sont encore rencontrés vendredi et ce sujet épineux a été laissé aux grands chefs qui essaieront de se voir avant Noël.

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *