Seine-et-Marne : trois morts dans le crash d’un avion de tourisme sur l’A4, enquête en cours

cockpit avionics flight cargo 2671081

Un tragique accident s’est produit sur l’autoroute A4 près du centre commercial Bay 2 à Collégien, en Seine-et-Marne. Dimanche après-midi, un petit avion de tourisme, un Cessna 172, a percuté une ligne à haute tension et s’est écrasé sur le terre-plein central de l’autoroute. Cet incident a causé la mort des trois occupants de l’appareil : deux hommes et une femme.

Le pilote, né en 1989 et titulaire d’un brevet depuis peu, avait accumulé environ cent heures de vol. À ce stade, les autorités n’ont pas encore divulgué l’âge des autres victimes. Heureusement, aucun véhicule circulant sur l’autoroute n’a été touché par le choc.

La circulation a été immédiatement interrompue dans les deux sens et une déviation mise en place pour sécuriser la zone. Une enquête criminelle pour homicides involontaires a été ordonnée par Jean-Baptiste Bladier, procureur de Meaux. La gendarmerie des transports aériens (GTA) ainsi que le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) pour la sécurité de l’aviation civile mènent également leurs propres investigations afin de comprendre les circonstances exactes du drame.

Cet événement rappelle combien il est crucial d’assurer la sécurité aérienne pour éviter de telles catastrophes à l’avenir. L’analyse approfondie des causes permettra peut-être de mettre en lumière des mesures préventives nécessaires pour renforcer cette sécurité essentielle.

Un accident comparable en juillet 2023

Un petit avion de tourisme s’est récemment écrasé sur l’autoroute A4, près de Collégien. Cet incident est le deuxième en un an pour cet appareil venant de l’aéro-club aéroflight à Lognes-Emerainville. Les riverains, représentés par l’Association des riverains de l’aérodrome (Arale), expriment leurs inquiétudes croissantes quant à la sécurité dans cette zone densément peuplée.

A lire aussi  Un suspect explique en garde à vue avoir entendu une voix le poussant à foncer sur une terrasse à Paris

L’an dernier, un autre accident similaire avait eu lieu lorsque le pilote avait perdu le contrôle lors de l’atterrissage et terminé sa course contre une glissière de sécurité sur la même autoroute. Heureusement, les passagers n’avaient subi que des blessures légères.

Les accidents aériens impliquant des avions de tourisme ne sont pas rares. En avril 2021, un Robin DR400 s’était écrasé près de Saint-Pathus, causant la mort du pilote instructeur et ses trois élèves revenant d’un vol au Touquet.

Ces incidents soulèvent des questions cruciales concernant les mesures sécuritaires autour des aérodromes situés proches des zones urbaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *