Joggeuse attaquée à Thoiry : la veille elle aurait tenté de pénétrer dans un enclos à loups avec son bébé

À Thoiry, une joggeuse a été attaquée par trois loups dans la réserve zoologique. La veille, un incident similaire avait déjà eu lieu. La victime, âgée de 37 ans et cadre dans une grande entreprise à Paris, était venue passer le week-end avec sa mère et son fils en bas âge.

En pleine course à pied, elle s’est aventurée dans une zone réservée aux voitures où les loups l’ont agressée. Suite à cette attaque, elle a été interrogée par la gendarmerie mais éprouve des difficultés à s’exprimer oralement et préfère répondre par écrit.

Elle souhaitait profiter d’un lodge sécurisé au cœur de la réserve pour observer les animaux sauvages de près grâce à une vitre spéciale. Cette expérience traumatisante met en lumière certains risques liés aux interactions entre visiteurs et faune sauvage dans ces espaces naturels protégés.

L’accident du samedi soir

La rédaction de 78actu a découvert des informations troublantes dans le dossier en cours, notamment un incident survenu lors de l’arrivée d’une cliente au zoo.

Samedi soir, une femme avec son enfant a tenté d’entrer dans un enclos réservé aux loups mais a été arrêtée in extremis par le personnel du zoo. Le lendemain matin, elle s’est enquise de la liberté des loups auprès d’un employé et s’est vue répondre qu’à 7h15, ils étaient toujours dans leur enclos. Cependant, vers 9 heures, elle décide de partir courir avant son départ prévu à 10h.

Malgré les panneaux d’avertissement et les systèmes de protection comme les plaques et câbles électriques, elle commence son jogging avec des écouteurs dans les oreilles. Malheureusement pour elle, c’est à ce moment que les loups la remarquent.

A lire aussi  Maïté malade et isolée : à 85 ans, la cuisinière la plus célèbre de France a tout perdu et a changé de vie dans une retraite méconnue

Elle dépose une plainte

Une femme dans la trentaine a été gravement blessée par trois canidés, qui l’ont mordue au mollet et perforé un poumon. Par chance, ses cris ont alerté un soigneur qui a fait fuir les animaux et lui a prodigué les premiers soins. Malgré la gravité de ses blessures, elle est aujourd’hui hors de danger.

Son avocat a annoncé qu’elle allait porter plainte contre le zoo pour manquement à une obligation de sécurité. Selon Le Parisien, après avoir passé un panneau d’alerte, elle aurait aperçu d’abord un ours puis un loup avant que l’incident ne se produise. Aucun signalement n’aurait indiqué clairement le danger potentiel auquel elle était exposée.

Enquête interne et judiciaire

Thoiry a lancé une enquête interne pour comprendre les événements. Le parquet de Versailles mène également une investigation officielle pour blessures involontaires.

La procureure, Maryvonne Caillibotte, explique qu’il est nécessaire de déterminer comment cela a pu arriver. Est-ce que les consignes ont été ignorées ou étaient-elles insuffisantes ? Les responsabilités doivent être clarifiées.

Certains témoignages sont divergents. La procureure doit recueillir toutes les déclarations et analyser les preuves techniques avant de prendre une décision réfléchie.

Cette analyse permettra d’orienter le dossier et de décider des éventuelles poursuites à engager.

Le rapport au sauvage interrogé

L’incident soulève de sérieuses questions sur notre relation avec les animaux sauvages. Sur les réseaux sociaux, certains visiteurs ont été surpris à quitter leur véhicule dans des enclos pour prendre des selfies avec des ours. Ce comportement inconscient néglige totalement la dangerosité de ces bêtes, même en captivité.

A lire aussi  Accident mortel à Paris : une voiture percute la terrasse d'un café

En effet, les ours et les loups, malgré leur captivité, conservent toujours un instinct de prédateur. Ils pourraient attaquer sans prévenir, mettant ainsi en danger ceux qui ignorent cette réalité. Les autorités rappellent l’importance de respecter les consignes de sécurité afin d’éviter toute tragédie.

Pour rester informé des dernières nouvelles locales et médiatiques, inscrivez-vous à Mon Actu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *