Minimum vieillesse : vrai ou faux selon Marine Le Pen et Jordan Bardella ?

Au cours de la campagne électorale pour les élections européennes, le leader du Rassemblement National, Jordan Bardella, et la porte-parole des députés RN, Marine Le Pen, avancent l’argument selon lequel les non-français âgés de plus de 65 ans, arrivant de l’étranger et n’ayant jamais cotisé, bénéficieraient du minimum vieillesse. Cette affirmation, bien que choc, est quelque peu simpliste et édulcorée.

Les conditions d’éligibilité à l’Aspa pour les étrangers

La question de l’accès au minimum vieillesse pour les étrangers nouvellement installés en France est au cœur des débats politiques en cette période de campagne électorale pour les élections européennes. En effet, Jordan Bardella et Marine Le Pen ont récemment soulevé cette question, mettant en lumière le fait que certains étrangers âgés de plus de 65 ans pourraient bénéficier de l’Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (Aspa), anciennement connue sous le nom de minimum vieillesse.

Cependant, il est important de préciser que tous les étrangers arrivant en France après l’âge de 65 ans ne sont pas automatiquement éligibles à l’Aspa. En effet, certaines conditions strictes doivent être remplies pour bénéficier de cette aide destinée aux retraités aux revenus modestes.

Pour commencer, les étrangers concernés doivent être en situation régulière sur le territoire français et y résider de manière stable pendant au moins neuf mois par an. De plus, ils doivent justifier soit d’un titre de séjour autorisant le travail depuis au moins dix ans, soit du statut d’apatride, de réfugié ou de bénéficiaire de la protection subsidiaire. Une exception est également prévue pour les étrangers ayant servi dans l’armée française ou ressortissants d’un État membre de l’espace économique européen.En outre, comme les citoyens français, les étrangers éligibles à l’Aspa doivent respecter un plafond de revenu fixé à 1012 € par mois pour une personne seule. Ils doivent déposer un dossier auprès de leur caisse de retraite qui se chargera d’évaluer leur éligibilité en fonction de ces critères stricts.

A lire aussi  60% des milliardaires français héritent d’une entreprise selon « Cash Investigation » – Enquête sur la richesse en France diffusée sur France 2 le 16 novembre.

La diversité des bénéficiaires de l’Aspa

Si les étrangers remplissent toutes les conditions d’éligibilité, ils peuvent prétendre à une allocation mensuelle pouvant aller jusqu’à 1012 € pour une personne seule n’ayant pas d’autres sources de revenu. Toutefois, tous les bénéficiaires de l’Aspa ne touchent pas forcément ce montant maximal, surtout s’ils ont d’autres revenus tels qu’une petite retraite.En effet, si un bénéficiaire perçoit déjà une pension de retraite ou exerce une activité accessoire, le montant de l’Aspa sera ajusté en conséquence. Par exemple, une personne recevant 800 € de pension ne touchera qu’environ 200 € au titre de l’Aspa. Ainsi, la majorité des bénéficiaires ne perçoivent pas l’intégralité de l’allocation.Il est intéressant de noter que les étrangers représentent environ un tiers des bénéficiaires de l’Aspa, comme l’a souligné la Cour des comptes dans un rapport récent. En 2022, plus de 512 000 personnes bénéficiaient de l’Aspa selon les estimations de la Drees. Cependant, le taux de non-recours à cette allocation demeure élevé, de nombreuses personnes éligibles ne faisant pas les démarches nécessaires pour en bénéficier. En effet, une personne éligible sur deux, notamment parmi la population étrangère, ne touche pas le minimum vieillesse, souvent par méconnaissance de leurs droits.

source informationnelle : francetvinfo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *