Actualités

Législatives 2024 : Rassemblement national, candidats imprésentables.

Édito



  

  
  

      

  

  
    Législatives 2024 : le Rassemblement national face à ses candidats imprésentables
          Le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a reconnu, en employant le terme de "brebis galeuses, que certains candidats de son parti aux élections législatives avaient des profils qui posaient problème.

Jordan Bardella, président du Rassemblement national, a admis que certains candidats de son parti aux élections législatives étaient considérés comme des « brebis galeuses » en raison de leurs profils problématiques.

Des candidats RN épinglés pour des déclarations choquantes

Ces derniers jours ont vu une série de candidats du Rassemblement National (RN) être pointés du doigt pour des propos racistes, antisémites ou homophobes. Les cas se multiplient, dévoilant de véritables « brebis galeuses » au sein du parti, comme l’a souligné Jordan Bardella lui-même le mercredi 3 juillet. Une candidate dans le Calvados a été écartée pour s’être affichée avec une casquette nazie, tandis que d’autres candidatures posent également question, comme celle d’une candidate condamnée pour prise d’otages en Mayenne.

Dans le Puy-de-Dôme, une candidate RN affirme qu’elle arrêtera de poster de l’humour raciste sur les réseaux sociaux si elle est élue. Dans le Jura, un candidat est placé sous curatelle en raison de problèmes de santé mentale. Dans l’Yonne, un député sortant a tenu des propos discriminatoires envers les Maghrébins. Ces profils problématiques se multiplient, formant un ensemble inquiétant au sein du parti.

Les limites du plan « Matignon »

Pour se défendre, Jordan Bardella explique que le RN a dû investir 500 candidats en seulement 48 heures. Cependant, au lendemain de la dissolution, il déclarait que tout était prêt et que le parti était prêt à gouverner. Un plan nommé « Matignon » avait été préparé depuis des mois, avec une liste de 577 candidats crédibles. Cependant, il semble que cette affirmation ne soit pas totalement exacte, remettant en question la capacité du RN à gouverner le pays.

A lire aussi  Solidarité totale de Raphaël Glucksmann envers Prisca Thevenot après une agression lors des législatives 2024

Malgré 13 ans de « dédiabolisation » et de règne de Marine Le Pen, le parti d’extrême droite peine toujours à attirer des responsables compétents. Son projet idéologique reste centré sur l’identité, attirant ainsi des cadres aux idées racistes et xénophobes. Les propositions économiques et sociales du parti restent secondaires et fluctuantes, ce qui n’aide pas à séduire des experts en la matière.

La communication semble être le seul domaine où le RN s’est professionnalisé, cherchant à donner l’image d’un parti changé. Cependant, certains candidats refusent de participer aux débats d’entre-deux-tours, préférant le silence à l’exposition de leur incompétence. Cette attitude soulève des interrogations sur la réelle capacité du parti à accéder au pouvoir.

Source de l’article : Francetvinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *