Julian Assange obtient sa liberté suite à un accord de plaider coupable avec la justice américaine

24 juin 2024 – Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks ,

Selon les termes de l’accord, Julian Assange a accepté de plaider coupable à un seul chef d’accusation, celui de « complot pour obtenir et divulguer des informations relevant de la défense nationale».62 mois de prison, une peine déjà purgée durant sa détention provisoire à Londres. Cette résolution lui permet de regagner son Australie natale sans autres obligations légales envers les États-Unis.

La saga juridique d’Assange a commencé en 2010, lorsque WikiLeaks a publié plus de 700 000 documents confidentiels concernant les opérations militaires et diplomatiques des États-Unis, en particulier en Irak et en Afghanistan. Ces révélations incluaient des vidéos et des communications qui ont mis en lumière des actions controversées des forces américaines, déclenchant un débat mondial sur la liberté de la presse et la sécurité nationale.

L’affaire Assange a pris une dimension internationale lorsqu’il a été contraint de chercher asile dans l’ambassade d’Équateur à Londres en 2012, afin d’éviter une extradition vers la Suède où il était recherché dans le cadre d’une enquête pour viol présumé. Cette enquête a été par la suite abandonnée en 2019, mais Assange est resté en détention au Royaume-Uni en attente de l’issue de la demande d’extradition américaine.

Ce développement est également un moment significatif pour les droits des lanceurs d’alerte et pour la liberté de la presse. Il met en lumière les défis et les dangers auxquels sont confrontés ceux qui choisissent de révéler des informations d’intérêt public, ainsi que la complexité des relations internationales et de la justice transnationale.

A lire aussi  Jean-Anthony Blas, Français Suspecté de Trafic de Drogue, Arrêté par la Police Espagnole

Source laprovence.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *