Le monde olympique favorable aux Russes sous bannière neutre aux Jeux de Paris : "On ne peut pas faire subir à un athlète les positions de son gouvernement", estime le patron de l'olympisme français
          Le CIO doit trancher en mars prochain et dire si des athlètes russes et biélorusses pourront participer aux JO de Paris sous la bannière neutre. Le patron de l'olympisme français dit mardi y être favorable pour le sportif qui n'a été "ni de loin ni de près, mêlé aux actions de soutien à la guerre".

Paris 2024 : Vers une participation russe sous bannière neutre aux JO, selon le patron de l’olympisme français

La décision controversée du Comité international olympique (CIO) concernant la participation des athlètes russes et biélorusses aux Jeux Olympiques de Paris sera prise en mars prochain. Le président du Comité national olympique français a exprimé publiquement son soutien à cette idée, soulignant l’importance de permettre aux sportifs qui n’ont en aucune manière été impliqués dans des actions de soutien à la guerre de participer sous une bannière neutre. Cette question délicate sera donc soumise au CIO qui devra trancher et trouver un équilibre entre le respect des règles et l’inclusion de ces athlètes dans le plus grand événement sportif mondial.

Lors d’une interview sur franceinfo le mardi 5 décembre, David Lappartient, le président du Comité national olympique et sportif français, a déclaré que l’objectif principal était d’éviter de politiser le sport. Cette déclaration faisait suite à la demande de représentants des fédérations internationales et des comités nationaux olympiques d’admettre les sportifs russes et biélorusses aux Jeux olympiques de Paris en 2024, sous la bannière neutre. Cette demande a été formulée lors d’une réunion à huis clos au siège du Comité international olympique de Lausanne. La décision finale reviendra au CIO et est attendue pour le mois de mars.

Selon David Lappartient, le mouvement olympique a pour mission fondamentale de promouvoir la paix par le sport dans un monde divisé, marqué par des conflits. Il décrit cela comme un message d’espoir que l’on souhaite communiquer. Les membres présents à la réunion ont largement soutenu cette proposition en estimant qu’il n’était pas juste de faire porter à un athlète les positions de son gouvernement. David Lappartient insiste également sur le fait qu’il ne doute pas de la capacité des athlètes à être unis et à se respecter, car cela fait partie des valeurs du sport.

Lire aussi :  Enquête sur l'assaillant au cœur de l'attentat à Bruxelles

Cependant, la participation des sportifs russes et biélorusses se ferait sous certaines réserves, précise le président du CNOSF. Il souligne notamment qu’il ne faut pas qu’ils soient impliqués, directement ou indirectement, dans des actions de soutien à la guerre. David Lappartient prend l’exemple du cyclisme, car il est également président de l’Union Cycliste Internationale (UCI). Il affirme que toutes les publications sur les réseaux sociaux, les déclarations et les actions des athlètes sont vérifiées. Il précise que les athlètes qui sont membres de clubs militaires ne peuvent pas être considérés comme neutres. De ce fait, de nombreux athlètes ne seront pas éligibles, ce qui rendra la délégation des athlètes individuels russes ou biélorusses relativement restreinte. Une autre condition pour leur participation est d’avoir réussi à se qualifier normalement selon le système de qualification en vigueur.

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *