Guerre en Ukraine : la Russie lance de nouvelles attaques nocturnes, l'armée ukrainienne dit avoir abattu 40 drones
          Une femme de 56 ans a été tuée par une bombe guidée, a annoncé le gouverneur de la région de Kharkiv.

Nouvelles attaques nocturnes en Ukraine : 40 drones abattus, une femme tuée par une bombe

Le gouverneur de la région de Kharkiv a annoncé que tragiquement, une femme âgée de 56 ans a perdu la vie suite à l’explosion d’un engin explosif téléguidé.

L’Ukraine a annoncé avoir neutralisé la grande majorité des drones lancés par la Russie dans la nuit du dimanche 11 février. Selon les forces aériennes ukrainiennes, l’occupant a effectué 45 attaques au moyen de drones Shahed, des appareils de fabrication iranienne, et au terme des combats, 40 d’entre eux ont été détruits. L’incident a provoqué des chutes de débris qui ont légèrement blessé un homme dans la région de Dnipro.

Dans le village de Vodyane, près de Kharkiv, des bombes guidées ont été lancées, tuant une femme de 56 ans selon les autorités régionales.

La veille, à Kharkiv, sept personnes, dont trois enfants d’âge varié (7 et 4 ans) ainsi qu’un bébé de six mois, ont été tuées lors d’une frappe de drones sur une station-service. Cette attaque a provoqué un incendie dévastateur qui s’est rapidement propagé à une quinzaine de maisons. Ces derniers jours, l’armée russe a également ciblé Kharkiv ainsi que les villes de Velykyï Bourlouk, Kherson et Odessa, situées dans le sud du pays.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé avoir eu une conversation avec Emmanuel Macron au sujet des besoins de l’Ukraine en termes d’armes et de munitions, en vue de la visite prévue du président français en Ukraine au mois de février. Zelensky a exprimé sa gratitude envers la France pour son soutien « indéfectible ».

De son côté, Emmanuel Macron a réaffirmé la détermination de la France à apporter un soutien complet dans la durée, en collaboration avec l’ensemble de ses partenaires, afin de résister à l’agression russe. La présidence française a ajouté que les deux pays sont en train de finaliser un accord de sécurité bilatéral.

Lire aussi :  Accord sur la réforme de la politique migratoire de l'UE, critiqué par le Parlement européen et les ONG

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *