Voitures électriques : la Norvège reste en pointe en Europe malgré la baisse de certains avantages
          Le marché progresse en France mais reste bien loin de la Norvège, où plus de huit voitures neuves vendues sur dix sont électriques, grâce notamment à des incitations financières.

Norvège pointe en Europe pour voitures électriques malgré baisse avantages, marché progresse en France

Le secteur automobile français connaît une progression encourageante, néanmoins il est important de préciser que son développement est encore très éloigné de celui de la Norvège. Dans ce pays, plus de 80% des voitures neuves vendues sont des véhicules électriques, ce qui est principalement dû à la mise en place d’incitations financières favorisant leur acquisition.

Lors de la COP28, qui se tiendra à Dubaï le 5 décembre, les discussions porteront principalement sur la question de l’énergie, avec en toile de fond la sortie des énergies fossiles. Il s’agit notamment de déterminer si nous pouvons nous passer du pétrole, notamment dans les transports, l’un des secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre et donc contributeurs au réchauffement climatique. Une des solutions envisagées est la transition vers les voitures électriques.

En France, ce marché est en progression : ces derniers mois, près d’une voiture neuve vendue sur cinq est électrique. Cependant, nous sommes encore loin de la Norvège, où plus de huit voitures neuves sur dix sont électriques. Les conducteurs sont fortement encouragés à acheter des voitures électriques grâce à toute une série d’incitations financières.

Eric Dubern, un Français vivant en Norvège, conduit une voiture électrique depuis une dizaine d’années dans les rues d’Oslo, plus calmes et moins polluées. Il a été attiré par le prix compétitif de la voiture électrique, dû à la forte baisse voire la suppression des taxes à l’achat. Il souligne également tous les autres avantages qu’il a trouvés dans l’utilisation d’une voiture électrique.

Cependant, ces avantages diminuent peu à peu. Auparavant, il était possible de se garer gratuitement et de se recharger gratuitement dans les rues d’Oslo, et même d’emprunter les voies de bus. Mais désormais, avec une part de voitures neuves électriques atteignant 80%, ces petites attentions se réduisent. Les places de recharge sont désormais payantes. Malgré cela, Eric Dubern estime que cela reste très compétitif, notamment dans un pays où l’essence est très chère. Il souligne également que le réseau de bornes de recharge s’est largement développé ces dernières années en Norvège.

Lire aussi :  Antarctique : fonte irréversible selon une étude scientifique, malgré les accords de Paris.

Il indique également que les stations-service commencent à installer des bornes de recharge, ce qui permet des recharges rapides nécessitant une pause d’une vingtaine de minutes. L’objectif de la Norvège est que d’ici 2025, toutes les voitures neuves vendues soient à faibles émissions, électriques ou à hydrogène. Pour y parvenir, l’Association des propriétaires de véhicules électriques en Norvège préconise deux axes de travail. D’une part, les dirigeants ne doivent pas supprimer trop rapidement tous les avantages pour les particuliers. Cependant, cette année, la TVA a été réintroduite pour les voitures électriques les plus chères et une nouvelle taxe sur le poids des voitures a été instaurée.

Il est donc important de ne pas trop augmenter le coût d’achat des voitures électriques, selon Petter Haugneland, porte-parole de l’Association des propriétaires de véhicules électriques en Norvège. Il appelle également à des mesures pour accélérer la transition des véhicules professionnels. Il estime que la gamme de véhicules électriques disponibles sur le marché est bien plus développée qu’auparavant, mais qu’il n’y a pas eu suffisamment d’incitations financières dès le départ. Il propose ainsi une exonération des taxes sur les péages routiers pour les fourgons électriques, afin d’encourager le choix de véhicules plus respectueux de l’environnement.

Cependant, les péages posent un problème politique, car ils servent à financer les travaux pour les transports, notamment les transports en commun. Les conducteurs de voitures électriques paient un tarif réduit, mais mathématiquement, plus il y a de voitures électriques en circulation, moins il y a de recettes. Cela pose des difficultés budgétaires aux villes, comme Oslo, qui ont besoin de financement pour leurs projets de transports.

Lire aussi :  Plus de la moitié des soldats russes blessés vont être amputés, révèle le vice-ministre russe du Travail devant les membres du Sénat

Ainsi, les villes norvégiennes cherchent un équilibre délicat entre encourager la transition vers les véhicules électriques et réduire globalement le trafic routier.

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *