Guerre entre Israël et le Hamas : ce qu'il faut retenir de la journée du mardi 5 décembre
          L'armée israélienne était aux prises avec le Hamas dans la ville de Khan Younès, forçant des milliers de personnes à fuir la zone.

Guerre Israël-Hamas : Situation à Khan Younès, milliers de personnes fuient

Le Hamas et l’armée israélienne se livrent à une bataille intense au cœur de Khan Younès, engendrant une vague d’exode massive pour des milliers de civils. Les forces armées israéliennes se trouvent désormais face à face avec les combattants du mouvement palestinien Hamas, dans cette ville située dans la bande de Gaza. Cette confrontation violente oblige les habitants à quitter en hâte leurs foyers, cherchant refuge et sécurité dans d’autres régions moins touchées par les affrontements. Les bombardements incessants et les combats acharnés mettent en péril la sécurité et la tranquillité de la population, qui se retrouve contrainte de faire face à une situation des plus précaires.

La soixantième journée de guerre a été atteinte et l’armée israélienne a étendu son offensive contre le Hamas dans le sud de la bande de Gaza. Des frappes meurtrières ont été menées en représailles à l’attaque du 7 octobre. Israël s’est engagé à « anéantir » l’organisation islamiste et mène des bombardements intenses et dévastateurs sur le territoire palestinien assiégé, en parallèle d’une vaste opération terrestre lancée le 27 octobre. Voici un résumé des événements de cette journée.

L’armée israélienne bombarde le sud de la bande de Gaza :
L’armée israélienne prétend que son infanterie est entrée à Khan Younès, la plus grande ville du sud de la bande de Gaza, et y a mené d’intenses combats au sol. Le général israélien Yaron Finkelman affirme que ses troupes se trouvent désormais dans les localités de Jabaliya, Shujayya et Khan Younès, décrivant cette journée comme « la plus intense depuis le début de l’offensive terrestre ». Selon l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens, l’hôpital Nasser de Khan Younès est submergé par le nombre de blessés et est en pénurie de personnel et de fournitures, accueillant plus de 1 000 patients et 17 000 déplacés.

Lire aussi :  Retour triomphal des prisonniers palestiniens en Cisjordanie

L’OMS a vidé deux entrepôts à Khan Younès :
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré avoir déplacé presque tout son matériel médical situé dans deux entrepôts à Khan Younès. Elle affirme avoir agi ainsi sur les conseils d’Israël, bien que ce dernier ait nié avoir fait une telle demande. Richard Peeperkorn, responsable local de l’OMS, a déclaré que lorsque l’armée vous demande ou vous recommande quelque chose, il est évident que vous vous y conformez, ajoutant qu’il n’y avait pas d’autre choix.

Israël annonce que 82 soldats ont été tués à Gaza :
L’armée israélienne a annoncé un nouveau bilan des pertes, faisant état de 82 soldats tués depuis le début de l’offensive terrestre dans la bande de Gaza. Le ministère de la Santé du Hamas affirme, quant à lui, que 16 248 personnes sont mortes dans les bombardements israéliens à Gaza, dont plus de 70% de femmes, d’enfants et d’adolescents. Ce bilan ne peut pas être vérifié de manière indépendante par Franceinfo.

Un premier militaire libanais tué :
Un soldat libanais a été tué et trois autres blessés dans un bombardement israélien contre un poste militaire dans le sud du Liban. Il s’agit du premier mort dans les rangs de l’armée libanaise depuis le début des affrontements à la frontière entre Israël et le Hezbollah, soutien du Hamas. Un agriculteur syrien a également été tué dans une frappe en Syrie, selon l’agence de presse ANI.

Les États-Unis sanctionnent des colons israéliens :
Les États-Unis ont annoncé des sanctions à l’encontre de colons juifs accusés d’attaques contre des Palestiniens, dans le but de mettre fin aux violences en Cisjordanie occupée. Dans un communiqué, le secrétaire d’État Antony Blinken a qualifié ces violences d’inacceptables. Le nombre de personnes concernées par ces restrictions de visa, qui s’appliqueront également à leurs proches, n’a pas été précisé.

Lire aussi :  Geert Wilders, leader du PVV, remporte les élections législatives aux Pays-Bas.

L’ONU redoute « un scénario infernal » :
La coordinatrice humanitaire de l’ONU pour les Territoires palestiniens, Lynn Hastings, a averti que « un scénario encore plus infernal est sur le point de se réaliser, auquel les opérations humanitaires ne pourront peut-être pas répondre ». L’OMS a également exprimé sa préoccupation en affirmant que la situation à Gaza était proche de l’heure la plus sombre de l’humanité. Jan Egeland, secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés, a déclaré que « l’anéantissement de Gaza figure désormais parmi les pires attaques de notre époque à l’encontre de populations civiles ».

Des proches des otages israéliens manifestent :
Des familles d’otages ont réclamé une mobilisation internationale pour obtenir leur libération lors d’une rencontre avec le Premier ministre Benyamin Nétanyahou. Elles ont scandé « 60 jours, c’est trop ! » et Nétanyahou a réitéré son engagement à œuvrer pour le retour de tous. Une semaine de trêve, du 24 novembre au 1er décembre, a permis la libération de 105 personnes enlevées le 7 octobre, dont 80 Israéliens, en échange de 240 prisonniers palestiniens détenus par Israël. Il reste encore 138 otages retenus à Gaza, selon le gouvernement israélien.

La France sanctionne le chef du Hamas à Gaza :
Le ministère de l’Économie et des Finances a pris un arrêté visant Yahya Sinwar, chef du Hamas à Gaza. Il est considéré comme l’un des architectes des attaques terroristes du 7 octobre contre Israël et fait partie des principaux responsables du mouvement islamiste recherchés par Israël. Bien que Yahya Sinwar n’ait pas d’avoirs en France, cette mesure constitue un préalable pour l’adoption d’une mesure de gel des avoirs au niveau européen. Toute personne physique ou morale est ainsi interdite de fournir des ressources économiques à Yahya Sinwar.

Lire aussi :  Aides publiques prolongées aux entreprises pénalisées par flambée des prix de l'énergie

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *