La Bulgarie et la Roumanie intègrent partiellement l'espace Schengen
          Ces deux Etats membres de l'UE ont rejoint la zone de libre circulation européenne dans le cadre d'une adhésion a minima, limitée aux aéroports et aux ports maritimes.

Bulgarie et Roumanie intègrent partiellement espace Schengen, limitée aux aéroports et ports.

Ces deux nations européennes ont intégré l’espace Schengen en optant pour une adhésion restreinte, se limitant uniquement aux aéroports et aux ports maritimes.

Entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l’espace Schengen : une étape symbolique

Après une attente de 13 ans, la Roumanie et la Bulgarie ont finalement intégré l’espace Schengen. Cette vaste zone de libre circulation a accueilli ces deux nouveaux membres le dimanche 31 mars à minuit, bien que leurs frontières terrestres restent pour l’instant fermées. Les contrôles sur les routes sont maintenus en raison du veto de l’Autriche, qui craint un afflux de demandeurs d’asile.

Cette adhésion partielle, limitée aux aéroports et aux ports maritimes, revêt une forte valeur symbolique. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a qualifié cet événement de « grand succès pour les deux pays » et l’a décrit comme un moment « historique » pour l’espace Schengen, qualifié de « plus grand espace de libre circulation au monde ».

Avec l’arrivée de la Roumanie et de la Bulgarie, cette zone créée en 1985 compte désormais 29 membres, incluant 25 des 27 États de l’Union européenne (à l’exception de Chypre et de l’Irlande), ainsi que la Suisse, le Liechtenstein, la Norvège et l’Islande.

La ministre roumaine de la Justice, Alina Gorghiu, s’est félicitée de cette entrée dans l’espace Schengen, affirmant que cela renforcera l’attractivité de la Roumanie et favorisera l’essor du tourisme. Elle est convaincue que cette normalisation attirera les investisseurs et contribuera à la prospérité du pays.

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Lire aussi :  Président Maduro candidat à un troisième mandat au Venezuela

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *