Le psychanalyste Gérard Miller accusé de viols ou d'agressions sexuelles par 18 autres femmes
          Dans une nouvelle enquête du magazine "Elle", 41 femmes ont témoigné contre le psychanalyste. Ce dernier, déjà mis en cause, a nié ces autres accusations.

Gérard Miller accusé de viols ou d’agressions sexuelles par 18 femmes dans une enquête d’Elle

Un récent sondage réalisé par le magazine « Elle » a recueilli les témoignages de 41 femmes qui ont bravé le silence pour dénoncer les agissements présumés du psychanalyste. Ce professionnel, qui avait déjà fait l’objet d’accusations, a choisi de nier catégoriquement ces nouvelles allégations portées à son encontre.

De multiples accusations se sont accumulées contre Gérard Miller. Ce psychanalyste et chroniqueur de télévision a été visé fin janvier par des allégations d’agressions sexuelles et de viol de la part de trois femmes, notamment lors de séances d’hypnose, selon le magazine Elle. Dix autres femmes, dont trois mineures, l’ont également mis en cause dans un article de Mediapart publié mardi. Une seconde enquête du magazine Elle, parue le jeudi 8 février, donne la parole à 41 nouvelles victimes. Trois d’entre elles l’accusent de viols et quinze d’agressions sexuelles, des faits qui se seraient produits entre 1993 et 2020.

D’après le magazine, les victimes décrivent un mode opératoire similaire, « celui d’un homme de l’âge de leur père abordant de très jeunes filles, assises dans le public de ses émissions ou évoluant dans son entourage personnel ». Gérard Miller aurait généralement fixé rendez-vous dans son domicile parisien pour une séance d’hypnose.

Le récit de Charlotte, qui avait 15 ans à l’époque, relate que tout a commencé alors qu’elle assistait à l’émission « On a tout essayé », animée par Laurent Ruquier. Le chroniqueur l’a repérée dans le public et l’a invitée chez lui quelques jours plus tard. Après avoir bu un soda, elle affirme qu’elle a perdu connaissance. Lorsqu’elle se réveille, elle se trouve allongée dans un lit à l’étage, sur le ventre, en culotte, avec son pantalon baissé sur les chevilles. Gérard Miller lui masse le dos, les fesses et les seins en passant ses mains sur son torse. Elle se trouve dans un état de confusion, terrifiée, tandis qu’il lui dit de se détendre car elle est très tendue.

Lire aussi :  Procès affaire Théo Luhaka : vidéos violente interpellation diffusées devant les assises de Seine-Saint-Denis

Une autre victime, Ariane, âgée de 17 ans à l’époque, raconte qu’après un déjeuner partagé avec Laurent Ruquier et Gérard Miller, ce dernier l’a invitée chez lui. Elle se souvient s’être réveillée avec le chroniqueur allongé sur elle. Il lui demande si elle a déjà couché avec un garçon et lorsqu’elle répond par la négative, il lui dit : « Je ne serai pas ton premier, mais on peut faire d’autres choses ». Elle accuse le psychanalyste de l’avoir forcée à lui faire une fellation.

Ce comportement était connu de ses collègues. Isabelle Alonso, chroniqueuse de l’émission « On a tout essayé » et toujours proche de Gérard Miller, affirme qu’ils se moquaient souvent de lui pour sa façon de repérer de jeunes filles dans le public et de les approcher pendant les pauses. Une technicienne de l’émission décrit quant à elle un homme qui « faisait son marché » et qui allait systématiquement parler aux jeunes filles.

Narjes avait 15 ans en 1993 lorsqu’elle a rencontré Gérard Miller dans un village de vacances en Tunisie. Elle raconte qu’il était très populaire dans le village et qu’il parlait à tous les jeunes, les tutoyant tous. Lors d’une dernière séance d’hypnose, Narjes, qui avait noué une relation de vacances avec le beau-fils du psychanalyste, se souvient d’avoir lutté pour rester consciente. Elle dit : « Alors que j’étais totalement ailleurs, j’ai senti qu’il enlevait mon jean et ma culotte, puis qu’il mettait ses doigts à l’intérieur de moi. Il s’acharnait, j’avais mal. À la fin, je l’ai entendu dire : ‘Quand tu te réveilleras, tu ne te souviendras plus de rien' ».

Lire aussi :  Incarcération de Salah Abdeslam en région parisienne après transfert de Belgique

Dans un premier temps, Gérard Miller, âgé de 75 ans, a répondu par mail au magazine en expliquant qu’il lui était impossible de répondre à de telles accusations dans des conditions dignes et respectueuses compte tenu du manque de précision des récits mentionnés. Il a ensuite réagi sur le réseau social X en reconnaissant qu’il avait eu de nombreuses rencontres, affinités ou aventures tout au long de sa vie, mais il nie catégoriquement toute agression sexuelle et en particulier tout viol, affirmant avoir obtenu le consentement des femmes avec lesquelles il a eu des relations.

Cependant, il admet qu’à l’époque il ne se rendait pas compte de la dissymétrie entre lui, un homme de pouvoir, et de jeunes femmes plus jeunes. Aujourd’hui, cela lui semble inacceptable.

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *