Transition énergétique : des mines désaffectées pour stocker facilement l'énergie renouvelable !
          On a trouvé un moyen ingénieux et relativement bon marché pour stocker l’énergie provenant du solaire ou de l'éolien : recycler de profondes mines désaffectées en "batteries par gravité". La première expérience aura lieu en Finlande.

Stockage énergie renouvelable : mines désaffectées transformées en batteries gravité

Il a été découvert une solution astucieuse et économique pour le stockage de l’énergie issue du solaire ou de l’éolien : la réutilisation de mines abandonnées en tant que « batteries gravitationnelles ». Cette méthode novatrice sera bientôt testée en Finlande.

Pour entreposer les productions irrégulières ou intermittentes provenant du soleil ou du vent, l’utilisation de mines désaffectées apparaît comme une solution intéressante et peu coûteuse. Ces mines pourraient être transformées en batteries par gravité, également appelées batteries gravitaires. La première de ces batteries va être construite au nord d’Helsinki en Finlande, dans l’une des mines les plus profondes d’Europe.

Le fonctionnement de ces batteries est assez simple : des poids sont placés au fond de la mine et sont attachés à des cordes reliées à un treuil situé en haut du puits. Lorsqu’il y a un surplus d’énergie solaire ou éolienne, cette énergie va alimenter un moteur électrique qui va faire remonter les poids. Ensuite, lorsque de l’énergie est nécessaire, généralement en l’absence de vent et de soleil, les poids sont relâchés et redescendent grâce à la gravité. Ils vont alors faire tourner une dynamo et générer de l’électricité.

Jusqu’à présent, il s’agissait principalement d’un concept avec quelques expérimentations. Mais cette fois-ci, il s’agit d’une première installation commerciale, connectée à un réseau électrique. Ce projet est mené par la start-up Gravitricity.

Selon leurs calculs, la capacité de cette batterie serait d’environ 2 MWh (mégawattheures), l’équivalent d’une trentaine de batteries de voitures électriques. Bien que cela puisse sembler peu, l’objectif n’est pas de fournir de l’énergie aux foyers, mais plutôt de répondre aux pics de consommation. Par exemple, lorsqu’il y a un pic de froid, cette batterie serait suffisante et surtout plus écologique que de s’appuyer sur des centrales à charbon.

Lire aussi :  Bourgeonnement précoce inquiète les botanistes, risque pour les plantes

Il existe d’autres types de batteries par gravité, comme celles testées par la start-up Energy Vault en Chine. Cependant, ces batteries nécessitent la construction de tours immenses, sur lesquelles les poids sont remontés. L’avantage d’utiliser des mines est que l’infrastructure est déjà présente. Cela rendra le projet beaucoup moins cher et plus discret, car tout se déroule en sous-sol.

De nombreux autres sites pourraient être envisagés, même en France. La seule contrainte est d’avoir un puits d’au moins 300 mètres de profondeur. Le potentiel est donc énorme, avec toutes les mines de charbon qui ferment partout en Europe. Ce serait même le summum de la transition énergétique que de les transformer en batteries pour stocker de l’énergie renouvelable.

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *