Tesla s'envole, l'électrique et les hybrides rechargeables en progression... Les enseignements des ventes de voitures neuves en France en 2023
          La Plateforme automobile, une entité qui représente la filière en France, a dressé lundi le bilan de l'année 2023 pour le parc automobile français. Il s'électrifie de plus en plus, et particulièrement au profit de Tesla.

Entreprises françaises : 60% ne respectent pas la loi sur les voitures électriques, selon une ONG

Un rapport rendu public jeudi dernier par l’organisation non gouvernementale Transport & Environnement met en lumière les pratiques déplorables des sociétés françaises qui ne se conforment pas aux objectifs établis par la loi d’orientation des mobilités. Cette étude pointe du doigt le non-respect des normes et des directives visant à promouvoir des modes de transport plus durables et respectueux de l’environnement. Ces entreprises, en agissant ainsi, compromettent les efforts entrepris pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la qualité de l’air. Un constat alarmant qui met en évidence la nécessité d’une prise de conscience et d’une action urgente de la part des acteurs économiques pour contribuer à la transition vers une mobilité plus respectueuse de notre planète.

Selon une étude de l’ONG Transport & Environnement, 60% des grandes entreprises françaises ne respectent pas les quotas d’électrification de leur flotte de véhicules, tels que fixés par la loi d’orientation des mobilités (LOM) de 2019. Cette loi doit s’appliquer aux 3 447 sociétés qui exploitent plus de 100 véhicules légers et impose théoriquement un quota minimal de 10% chaque année. L’objectif de cette étude n’est pas tant de dénoncer ces entreprises, mais plutôt d’envoyer un message aux directions de ces grands groupes pour leur rappeler qu’il est primordial de respecter la loi qui a été votée. Léo Larivière, responsable Transition automobile à l’ONG Transport & Environnement, souligne qu’il n’y a plus d’excuse valable pour ne pas se conformer à cette législation.

Certaines entreprises, telles que Carrefour, Air Liquide et Illiad (maison mère de Free), se révèlent être de mauvais élèves en termes d’électrification de leur flotte. À peine 1% des véhicules d’entreprise achetés l’année dernière par Air Liquide ou Illiad étaient des véhicules électriques ou hybrides rechargeables, que ce soit des voitures pour leurs commerciaux ou des fourgons de livraison. Carrefour et la SNCF atteignent à peine 4% de véhicules électrifiés. Ces entreprises avancent le coût élevé des voitures électriques comme argument, mais Léo Larivière souligne l’importance de prendre en compte le coût global sur toute la durée d’utilisation d’un véhicule, incluant le carburant, l’entretien, l’assurance et la maintenance. Selon lui, la voiture électrique est aujourd’hui la plus compétitive.

Lire aussi :  Les PFAS, ces "polluants éternels" accusés d'empoisonner notre quotidien : conséquences sur la santé et l'environnement.

Pour remédier à cette situation, le député Damien Adam propose une loi visant à introduire des sanctions contre les entreprises qui ne respectent pas les quotas d’électrification. L’objectif n’est pas tant de sanctionner les entreprises pour remplir les caisses de l’État ou pour le plaisir de les critiquer, mais plutôt de les inciter à prendre des mesures concrètes pour respecter la loi. Actuellement, la part de marché des voitures électriques en France est de près de 16%, avec 22% pour les ménages et seulement 8% pour les grandes entreprises concernées par la loi. Il y a donc encore une marge de progression importante pour accélérer l’électrification des flottes d’entreprise.

Certaines entreprises se montrent plus vertueuses, que ce soit pour des raisons d’image de marque, de respect de leurs engagements climatiques ou même pour des raisons économiques. TotalEnergies affiche par exemple une part globale de 72% de véhicules, essentiellement hybrides rechargeables. La Sanef est à 63% et Spie, une société spécialisée dans le génie électrique, est à 61%. Ces chiffres incluent principalement des véhicules électriques. Léo Larivière souhaite faire évoluer la loi actuelle pour ne plus permettre l’inclusion de véhicules hybrides rechargeables dans les quotas, car ils ne sont pas considérés comme des véhicules verts et ont un coût élevé en termes de consommation de carburant.

Il est clair que des efforts supplémentaires doivent être faits pour accélérer l’électrification des flottes d’entreprise. L’ONG Transport & Environnement appelle les grandes entreprises à envoyer un signal fort en mettant en place les conditions nécessaires pour respecter les quotas d’électrification et contribuer ainsi à la transition vers une mobilité plus durable.

Lire aussi :  Où se situe la tête des étoiles de mer ? Une étude résout le mystère.

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *