Gaspillage alimentaire : au moins un milliard de repas ont été jetés chaque jour dans le monde en 2022, selon l'ONU
          Les ménages ont représenté 60% de ce gâchis, soit 631 millions de tonnes dans le monde en 2022 sur plus d'un milliard au total.

En 2022, ONU : 1 milliard de repas jetés chaque jour, 60% par les ménages

Les foyers ont contribué à hauteur de 60% de cette immense quantité de déchets, représentant ainsi 631 millions de tonnes à l’échelle mondiale en 2022, sur un total dépassant le milliard.

Un nombre stupéfiant

Une quantité considérable de repas, équivalant à un milliard, a été gaspillée chaque jour à travers le monde en 2022, selon les estimations de l’ONU qui ont mis en lumière une véritable « tragédie mondiale » de gaspillage alimentaire. Cette évaluation du gaspillage de nourriture comestible se situe dans la fourchette basse, et selon le rapport du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) sur l’indice du gaspillage alimentaire, le chiffre réel pourrait être bien plus élevé.

La directrice exécutive du PNUE, Inger Andersen, a exprimé sa consternation en déclarant que le gaspillage alimentaire est une tragédie mondiale. Elle a souligné que des millions de personnes souffrent de la faim dans le monde alors que de la nourriture est jetée. Richard Swannell, de l’ONG britannique Wrap, a également réagi en qualifiant la situation d’ahurissante, ajoutant que la nourriture gaspillée pourrait nourrir l’ensemble des personnes affamées dans le monde, soit environ 800 millions, avec un repas par jour.

Plus de 1 000 milliards de dollars jetés à la poubelle chaque année

Les ménages ont été responsables de 60% de ce gaspillage, ce qui représente 631 millions de tonnes dans le monde en 2022 sur un total dépassant un milliard. Les services de restauration (cantines, restaurants, etc.) ont contribué à hauteur de 28%, tandis que les supermarchés, boucheries et épiceries diverses ont représenté 12% du gaspillage. Ces chiffres équivalent à plus de 1 000 milliards de dollars par an (soit 924 milliards d’euros) jetés inutilement, selon les estimations.

Lire aussi :  Nappes phréatiques : pluies diluviennes suffisantes pour recharger ?

Ce rapport, le deuxième du genre publié par l’ONU, offre l’état des lieux le plus complet à ce jour. L’amélioration de la collecte des données a permis de mettre en lumière l’ampleur du problème. Clementine O’Connor, du PNUE, souligne que plus on cherche du gaspillage alimentaire, plus on en découvre. De nombreuses pertes alimentaires sont également dues à d’autres facteurs que la simple négligence, notamment dans les pays en développement où des problèmes de réfrigération sont en cause.

Le gaspillage génère jusqu’à 10% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde

Une grande partie du gaspillage alimentaire à domicile est liée au fait que les individus achètent plus que nécessaire, sous-estiment les portions et ne consomment pas les restes, selon Richard Swannell. De plus, les consommateurs jettent des produits parfaitement consommables, mais dont la date de péremption est dépassée.

Ce gaspillage, touchant près d’un cinquième de la nourriture disponible, est considéré comme un échec environnemental par les auteurs du rapport. En effet, il engendre jusqu’à 10% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et nécessite d’immenses étendues de terres agricoles pour cultiver des récoltes qui ne seront jamais consommées.

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *