Nature des travaux, montant des projets : quelles sont les conditions d'accès aux "prêts verts" annoncés pour les entreprises françaises ?
          Pour encourager les entreprises privées à s'adapter au changement climatique, Bercy annonce la création de "prêts verts" garantis par l'Etat, à hauteur de deux milliards d'euros pour 2024.

Conditions d’accès aux « prêts verts » pour les entreprises : nature des travaux et montant des projets

Afin de stimuler l’adaptation des entreprises privées face aux bouleversements climatiques, le Ministère de l’Économie et des Finances dévoile un nouveau dispositif novateur baptisé « prêts verts ». Ces prêts bénéficieront d’une garantie de l’État et seront dotés d’une enveloppe financière conséquente de deux milliards d’euros à l’horizon 2024. Cette initiative ambitieuse vise à inciter les acteurs économiques à entreprendre des actions concrètes en faveur de la transition écologique, en leur offrant des moyens financiers dédiés à la mise en place de mesures durables. Ainsi, les entreprises pourront bénéficier de ces prêts afin de financer des projets visant à réduire leur empreinte carbone, à favoriser l’efficacité énergétique, ou encore à développer des solutions innovantes respectueuses de l’environnement. Cette démarche s’inscrit dans une volonté globale de soutenir les entreprises dans leur démarche de responsabilité sociétale et environnementale, tout en participant activement à la lutte contre le changement climatique. Grâce à ces prêts verts, les entreprises auront ainsi l’opportunité de concilier performance économique et préservation de la planète, en s’inscrivant dans une dynamique de développement durable. Cette initiative ambitieuse traduit la volonté du gouvernement de placer la transition écologique au cœur des préoccupations économiques, en mobilisant des ressources financières significatives et en encourageant les entreprises à s’engager en faveur de la protection de l’environnement.

Le gouvernement a décidé de mettre en place un plan visant à adapter les entreprises au changement climatique. Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, ainsi que le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, ont réuni les représentants du monde économique pour les inciter à s’impliquer dans cette adaptation. Selon Bruno Le Maire, il y a urgence car le réchauffement climatique est déjà une réalité.

Lire aussi :  Dîner de Noël écoresponsable : astuces pour un repas éthique.

Les ministres demandent donc aux grandes entreprises publiques des secteurs de l’énergie et des transports de présenter d’ici la fin de l’année un plan détaillant les travaux à réaliser pour s’adapter aux aléas climatiques tels que les fortes chaleurs, les tempêtes ou les inondations.

Pour les entreprises privées, le ministère de l’Économie met en place des « prêts verts » d’un montant total de deux milliards d’euros garantis par l’État d’ici 2024. Ces prêts seront accessibles à toutes les entreprises, qu’elles soient de petite ou grande taille, afin de les aider à financer leurs travaux d’adaptation. Cet argent pourra par exemple servir à améliorer l’isolation des bâtiments ou à mettre en place des circuits de réutilisation de l’eau. Chaque entreprise pourra demander jusqu’à deux millions d’euros, voire deux millions et demi pour les industriels dont les investissements sont souvent plus importants.

Concrètement, les petites et moyennes entreprises pourront faire leur demande à partir du mois prochain, en mars, pour des projets supérieurs à 200 000 euros. Elles devront s’adresser à la Banque publique d’investissement (BPI France). Pour les projets moins coûteux, de moins de 200 000 euros, le dossier devra être déposé directement auprès de leur banque à partir du 1er juillet.

Bien sûr, les entreprises devront justifier la nature des travaux afin d’obtenir ce prêt garanti par l’État. Bruno Le Maire préfère cette solution aux subventions car il estime que l’heure n’est pas à la dépense publique. Cette enveloppe était prévue dans le projet de loi de finances pour 2024.

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Lire aussi :  Sortie des énergies fossiles : un chemin complexe, selon J-M Jancovici, membre du Haut conseil pour le climat

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *