Colère des agriculteurs : 72 personnes interpellées lors d'une action de la Coordination rurale sur les Champs-Élysées à Paris
          Près de 150 agriculteurs étaient présents place de l'Étoile, en haut des Champs-Élysées, à Paris, où ils ont déversé des bottes de foin pour bloquer les avenues menant à la place.

Agriculteurs en colère : 72 interpellations lors d’une action à Paris

Sur la place de l’Étoile, à l’extrémité des célèbres Champs-Élysées parisiens, une masse imposante de près de 150 agriculteurs s’était rassemblée. Dans une démonstration de force sans précédent, ces hommes et ces femmes de la terre ont orchestré un coup d’éclat en déversant des bottes de foin afin de paralyser les artères conduisant à cette place mythique de la capitale française. Déterminés, ils ont ainsi exprimé leur mécontentement de manière spectaculaire, monopolisant l’espace public pour faire entendre leurs revendications. Une action symbolique mais ô combien significative, marquant les esprits et attirant l’attention sur les difficultés rencontrées par le monde agricole. La scène était digne d’une véritable scène de théâtre, où le foin devenait le décor d’une protestation légitime et bruyante, visant à ne pas laisser les autorités indifférentes aux aspirations des agriculteurs en détresse.

Une action de la Coordination rurale à proximité de l’Arc de Triomphe à Paris

La Coordination rurale a mené vendredi 1er mars matin une action coup de poing à proximité de l’Arc de Triomphe à Paris, a appris franceinfo auprès du syndicat agricole. Sur X (ex-Twitter), le syndicat agricole écrivait prendre « symboliquement et pacifiquement l’Étoile ». « Après la prise de la Bastille et celle de Rungis, pacifique, la Coordination rurale rend hommage à l’Arc de Triomphe pour sauver notre agriculture française », ajoutait-il.

Une mobilisation symbolique des agriculteurs

Une centaine d’agriculteurs étaient présents place de l’Étoile, où ils ont déversé des bottes de foin bloquant pendant plus d’une heure tous les accès au rond-point de l’Arc de Triomphe, selon le journaliste de franceinfo sur place. Les agriculteurs ont également déposé, en bordure du monument, une couronne de fleurs en hommage à des agriculteurs qui se sont suicidés. Une minute de silence, genou à terre, a alors été observée. Aux alentours de 6 heures, huit tracteurs sont arrivés sur place. Les forces de l’ordre sont alors intervenues pour rétablir rapidement la circulation.

Lire aussi :  Découverte du Touquet-Paris-Plage : station balnéaire chic et mondaine

Selon le parquet de Paris, 72 personnes ont été interpellées. Un porte-parole de la Coordination rurale, Patrick Legras a annoncé à franceinfo avoir été interpellé par les forces de l’ordre peu avant 7 heures. L’action syndicale s’est terminée avant 10 heures, avec le départ des derniers tracteurs et le retrait des dernières bottes de foin, constatait à 9h40 le journaliste de franceinfo sur place. Vendredi soir, toutes les gardes à vue avaient été levées, selon le parquet de Paris.

Une mobilisation étendue aux autoroutes

La Coordination rurale a annoncé par ailleurs à France Bleu Paris avoir bloqué l’A86 et l’A4 au niveau de Saint-Maurice (Val-de-Marne). Des tracteurs ont quitté cette action aux alentours de 6h pour rejoindre la capitale. « Les tracteurs arrivent à l’Arc de Triomphe« , affirmait alors à France Bleu Paris Nicolas Bonguet, président de la Coordination rurale dans le Doubs. Il explique vouloir « discuter avec les Parisiens, leur montrer ce qu’on fait et pourquoi on est là« .

Dénoncer les accords de libre-échange avec le Chili et le Kenya

« On veut montrer que si Emmanuel Macron peut investir le Salon international de l’Agriculture, nous, on peut investir la capitale », affirme un membre de la Coordination rurale présent sur les Champs-Élysées. Le syndicat réclame sur X des « actes rapidement pour sauver nos 45% d’exploitations en détresse financière ». Les agriculteurs veulent dénoncer les accords de libre-échange votés par le Parlement européen avec le Chili et le Kenya. En plein salon de l’Agriculture, le syndicat agricole veut maintenir la pression et envisage de se rendre Porte de Versailles avec les quelques tracteurs encore positionnés place de l’Étoile.

Lire aussi :  Police tire sur femme menaçante dans RER C à Paris suite à menace terroriste

« On a besoin de dialoguer et peut-être pas forcément par des actions interdites puisque c’est une manifestation qui n’avait pas été déclarée, de créer de la tension supplémentaire », réagit Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire sur France Bleu Orléans vendredi matin.

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *