Cyberharcèlement : la candidate divers droite Valérie Simonet en Creuse porte plainte

Législatives 2024 : la candidate divers droite en Creuse, Valérie Simonet, porte plainte pour cyberharcèlement
          Valérie Simonet, arrivée troisième au premier tour des élections, a choisi de se maintenir au second tour et assure recevoir des messages d'intimidation sur les réseaux sociaux.

Valérie Simonet, qui s’est classée en troisième position lors du premier tour des élections, a décidé de persévérer et de se maintenir pour le second tour malgré les messages d’intimidation qu’elle affirme recevoir sur les réseaux sociaux.

Valérie Simonet porte plainte pour harcèlement numérique

Valérie Simonet, candidate divers droite et présidente du Conseil départemental de la Creuse, a décidé de porter plainte contre X pour harcèlement numérique, selon les informations de France Bleu Creuse rapportées le mercredi 3 juillet. La plainte a été déposée au commissariat de Guéret.

Appels au désistement et maintien au second tour

Lors du premier tour des élections, Valérie Simonet est arrivée en troisième position. Malgré plusieurs appels au désistement, la candidate divers droite a choisi de se maintenir pour le second tour. Elle a expliqué à France Bleu Creuse qu’elle était victime de messages d’intimidation et de menaces sur les réseaux sociaux.

En parallèle, une pétition circule sur internet pour inciter Valérie Simonet à se désister. Elle a réagi en déclarant : « Je suis très choquée par cette pétition qui circule à l’échelle nationale. Des messages qui affluent sur mes réseaux sociaux, sur mes messageries, des messages d’intimidation qui ressemblent à des messages de menaces. Et je m’interroge aujourd’hui sur ceux qui, soi-disant dignement, veulent s’engager dans un processus démocratique. »

Source de l’article : Francetvinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *