Super Bowl : Usher fait le show à la mi-temps, mais Taylor Swift et Beyoncé lui volent la vedette
          Usher a tout donné pour faire vibrer les 60 000 spectateurs de l'Allegiant Stadium de Las Vegas, dimanche, lors de la mi-temps du Super Bowl. La star R&B de la fin des années 1990, qui n'a plus enregistré de numéro un depuis plus de treize ans, cherche à se relancer avant une grande tournée de l'été.

Usher vole la vedette à Taylor Swift et Beyoncé au Super Bowl

Ce dimanche, Usher s’est surpassé pour enflammer les 60 000 spectateurs rassemblés à l’Allegiant Stadium à Las Vegas lors de la pause du Super Bowl. Cet artiste iconique du R&B des années 1990, dont la dernière chanson classée numéro un remonte à plus de treize ans, met tout en œuvre pour se réinventer avant une imminente et très attendue tournée estivale.

Le prestigieux stade Allegiant de Las Vegas a été enflammé le dimanche 11 février par le crooner américain Usher lors du spectacle de la mi-temps du Super Bowl. Âgé de 45 ans, Usher est une figure incontournable de la musique depuis plus d’un quart de siècle et sa prestation a été à la fois efficace et charismatique, inspirée par la mythologie de Las Vegas. Pour accompagner ce concert en forme de pot-pourri, des danseuses de revue, des acrobates, des échassiers, des faux croupiers et même des pole dancers sont montés sur scène, comme le veut la tradition de la mi-temps du Super Bowl, la finale du championnat de football américain NFL. Usher Raymond IV, de son nom complet, n’a pas ménagé ses efforts lors de sa prestation, utilisant ses talents de danseur qui ont contribué à sa popularité. Les titres phares de sa carrière, dont neuf ont été numéro un des ventes aux États-Unis et qui ont été vendus à plus de 75 millions d’exemplaires dans le monde, ont retenti dans le stade Allegiant de Las Vegas, où Usher a été artiste en résidence de juillet 2022 à décembre 2023. Outre sa performance solo, Usher a été rejoint brièvement sur scène par la chanteuse Alicia Keys et le rappeur Ludacris pour interpréter leur duo My Boo, qui a également été numéro un du hit-parade américain. Usher cherche à relancer sa carrière avec la sortie de son nouvel album, Coming Home, le 9 février dernier, ainsi qu’une tournée prévue en août. Bien qu’il ait contribué à dynamiser le R&B à la fin des années 1990, l’artiste d’Atlanta représente désormais un style musical qui a du mal à rester pertinent. Tout au long de sa prestation, Usher a donné tout ce qu’il avait pour faire vibrer les 60 000 spectateurs présents, parmi lesquels Beyoncé, Jay-Z, LeBron James et Taylor Swift. En effet, cette dernière est arrivée tout droit de Tokyo, où elle s’était produite la veille, pour soutenir son compagnon Travis Kelce, joueur des Kansas City Chiefs. Les réseaux sociaux étaient en effervescence depuis plusieurs jours en prévision de la participation de la reine de la pop, qui, bien qu’elle soit restée discrète, n’a pas pu échapper aux caméras. Usher a également été éclipsé par Beyoncé, qui a publié sur son compte Instagram, pendant le spectacle de la mi-temps, une courte vidéo annonçant de nouveaux morceaux à sortir le 29 mars. La vidéo montre une femme qui ressemble à Beyoncé conduisant un taxi à travers des paysages arides, sur fond de musique country.

Lire aussi :  Bob Marley : 8 tubes de paix et d'émancipation entendus dans "One Love"

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *