Nos avatars nous influencent
          Selon qu’on se cache derrière un grand balaise, ou derrière Léonard de Vinci, nous serions plus forts ou créatifs. On s’en doutait, mais c’est aujourd’hui prouvé. Ça s’appelle "l’effet Proteus".

L’effet Proteus: l’influence de nos avatars sur la créativité et la force

Il est désormais avéré, d’après une étude récente, que notre force et notre créativité varient en fonction de la personne derrière laquelle nous nous cachons. Que ce soit en se dissimulant derrière une figure imposante ou bien en se réfugiant derrière le génie de Léonard de Vinci, cet effet baptisé « l’effet Proteus » a été confirmé, ce qui semble confirmer nos soupçons initiaux.

Mathilde Fontez, la rédactrice en chef du magazine scientifique Epsiloon, nous parle aujourd’hui de l’impact de nos avatars sur notre comportement. Nos avatars, ce sont ces personnages derrière lesquels nous nous cachons dans les jeux vidéo et qui nous influencent.

Franceinfo : Nous serions donc influencés par nos avatars, c’est ce que démontre une nouvelle étude avec un avatar de Léonard de Vinci ?

Mathilde Fontez : Oui, les chercheurs, une équipe dirigée par Geoffrey Gorisse de l’Institut des Arts et Métiers de Laval, ont longuement réfléchi. Ils ont envisagé d’utiliser Steve Jobs ou Elon Musk, mais ils ont finalement opté pour Léonard de Vinci, afin de tester le pouvoir des avatars – le génie créatif par excellence. La question qu’ils se sont posée est la suivante : que se passe-t-il lorsque l’on se met dans la peau d’un tel inventeur ?
Est-ce que cela a un impact sur notre comportement ? Nos capacités cognitives ? Est-ce qu’un avatar de Léonard de Vinci nous rend plus créatifs qu’un avatar basique, un avatar qui nous ressemble ? Ils ont récemment dévoilé les résultats de leurs tests lors de la conférence internationale sur la réalité augmentée qui s’est achevée hier à Sydney, en Australie.

Lire aussi :  Les salaires trop élevés des joueurs professionnels dans l'esport en question

Et la réponse est oui…

Clairement oui : les participants aux tests qui se sont identifiés à Léonard de Vinci se sont révélés bien plus créatifs que les autres. Par exemple, ils ont généré davantage d’idées pour imaginer une utilisation détournée d’un globe terrestre.

En revanche, ils ont été légèrement moins performants dans ce que l’on appelle la « pensée convergente » : la rapidité, la précision, la logique. Cette étude démontre clairement qu’un avatar n’est pas anodin et qu’il modifie notre manière de penser.

Un peu comme un vêtement peut influencer notre humeur ?

Oui, ou même une posture : il a été démontré que si vous adoptez la position de Superman, vous vous sentirez plus confiant. C’est la même chose avec l’avatar : les chercheurs pensent que le personnage que l’on choisit apporte avec lui les stéréotypes qui lui sont associés. Par exemple, si je suis grand, je devrais me comporter avec plus d’assurance.

Un avatar grand rend donc plus confiant ?

Oui, c’est le cas. Et un avatar athlétique améliore les performances sportives ; un avatar féminin rend les hommes moins sexistes. Cet effet est connu sous le nom d’effet Proteus, et il est bien réel. De plus, certaines études montrent qu’il persiste même après que nous ayons retrouvé notre propre identité.

Cela donne aux chercheurs des idées de traitement pour soigner des troubles du comportement, par exemple en utilisant la réalité virtuelle. Cela remet également en perspective les panneaux d’avatars proposés par les éditeurs de jeux vidéo : leur conception n’est pas anodine, car elle agit sur nous.

Lire aussi :  Les secrets de longévité de Mario, star de retour dans "Super Mario Bros Wonder"

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *