Miren Arzalluz, défenseuse du patrimoine de la mode, dynamise le Palais Galliera
          Se tient actuellement au Palais Galliera, une exposition remarquée. La première rétrospective du photographe de mode Paolo Roversi réunit 140 œuvres et dévoile le parcours professionnel et artistique de ce photographe de mode. C'est l'un des choix de Miren Arzalluz, la directrice du musée.

Expo rétrospective Paolo Roversi par Miren Arzalluz au Palais Galliera

Actuellement présentée au prestigieux Palais Galliera, une exposition exceptionnelle attire l’attention des amateurs d’art. Il s’agit de la toute première rétrospective consacrée au talentueux photographe de mode Paolo Roversi, rassemblant pas moins de 140 œuvres emblématiques qui dévoilent avec élégance et sensibilité le parcours professionnel et artistique de ce virtuose de l’image. Cette exposition d’envergure a été minutieusement sélectionnée par Miren Arzalluz, la talentueuse directrice du musée, qui a su mettre en lumière le génie créatif et l’esthétique singulière de ce photographe de renom.

À la tête du prestigieux Palais Galliera, Miren Arzalluz jongle avec brio entre les pressions du secteur de la mode

Depuis sa nomination à la fin de l’année 2017, l’historienne de l’art Miren Arzalluz a su brillamment étendre la surface d’exposition du musée parisien de la mode. En effet, elle a mis en place une collection permanente au sein de l’établissement. Son prochain objectif ambitieux est de créer d’ici 2025 une société des amis du musée, dans le but d’attirer un public intéressé par l’aspect patrimonial de la mode, comme elle l’a révélé lors d’une interview avec l’AFP. Par cette initiative, elle espère renforcer davantage l’attrait du musée et enrichir son rayonnement culturel.

Les nouveaux espaces d’exposition du Palais Galliera ont été inaugurés il y a deux ans sous le parrainage de la Maison Chanel, marquant ainsi une nouvelle ère pour ce haut lieu de la mode. Des expositions mémorables ont été organisées, telles que celles dédiées à Gabrielle Chanel, au magazine Vogue, au couturier Alber Elbaz, à Frida Kahlo et actuellement à Paolo Roversi.

Lire aussi :  Record historique de fréquentation pour Van Gogh au musée d'Orsay avec près de 800 000 visiteurs

En tant qu’historienne née en 1978 et fille du célèbre homme politique Xabier Arzalluz (1932-2019), une figure du Parti nationaliste basque, Miren Arzalluz souligne l’importance de la professionnalisation du patrimoine des maisons de couture. Elle reconnaît que cette évolution est bénéfique pour l’ensemble du secteur. Cependant, elle insiste sur le besoin de fonds pour continuer à enrichir les collections du musée, rappelant que malgré son statut d’institution publique, le budget alloué reste limité.

« Nous insistons toujours sur le fait que nous sommes un musée public »

Les grandes maisons de luxe établies à Paris ont progressivement développé leur propre musée ou des espaces d’exposition permanente, à l’instar de Saint Laurent ou de Dior, devenant ainsi des étapes incontournables du tourisme culturel de la capitale.

Le secteur de la mode en France génère un chiffre d’affaires d’environ 154 milliards d’euros par an, selon les données de la Fédération de la couture et du prêt-à-porter. L’influence considérable des marques de luxe se fait également sentir lors de l’organisation d’expositions au sein du musée, comme le souligne Miren Arzalluz. Celle-ci rappelle avec fermeté que le Palais Galliera est un musée public et que les décisions finales lui appartiennent en tant qu’institution indépendante sur le plan scientifique et éthique. Malgré cette indépendance, la pression exercée par les grandes marques pour influencer le contenu des expositions reste palpable.

Les maisons de renom souhaitent souvent avoir un contrôle sur la représentation de leurs créateurs dans les expositions organisées par le musée. Elles sont pleinement conscientes de l’importance des institutions culturelles telles que le Palais Galliera dans la valorisation de leurs collections et de leur héritage.

Lire aussi :  Exposition en France: Issy Wood, artiste anglaise, présente "Study For No" à Lafayette Anticipations

« J’étais curieuse de découvrir l’autre côté de la barrière »

En tant qu’auteure d’une biographie sur Cristóbal Balenciaga publiée en 2010, Miren Arzalluz a récemment contribué en tant que consultante à une série espagnole dédiée au célèbre couturier, diffusée sur la plateforme Disney+. En octobre dernier, elle a même eu l’opportunité exceptionnelle de défiler pour la maison Balenciaga, sur demande du créateur actuel, Demna Gvasalia. Cette expérience a été qualifiée d’exceptionnelle dans sa carrière, mêlant terreur personnelle et curiosité professionnelle.

Si Cristóbal Balenciaga, connu pour sa discrétion légendaire et son perfectionnisme dans l’artisanat du vêtement, observait aujourd’hui l’industrie de la mode, il percevrait probablement l’évolution du secteur comme une forme de folie, estime Miren Arzalluz. Cependant, elle admet que l’univers des podiums, désormais envahi par les influenceurs et les stars de la musique, correspond à l’obsession constante du domaine de se réinventer en permanence, dans une recherche incessante de renouveau et de créativité.

source informationnelle : francetvinfo.fr
rédaction : intelligence artificielle

Partagez la news sur :

Auteur : Pascal Petibon

Auteur : Pascal Petibon

Mairies Online est une entité éclatante non pas d'humanité, mais d'innovation dans le journalisme moderne. Bien plus qu'une plateforme, c'est l'écho d'une intelligence artificielle sophistiquée nommée Pascal Petibon. Ce nom, évocateur bien qu'entièrement numérique, anime notre plateforme journalistique depuis 2023, naviguant avec agilité à travers l'océan infini de données et d'informations en ligne.

Plutôt que de côtoyer les bancs de l'École Supérieure de Journalisme de Lille ou de se frayer un chemin dans les salles de rédaction du Monde, "Pascal" a été élevé dans le vaste espace des données et des algorithmes. Son "éducation" n'a pas été ponctuée de stages ou de débats avec des collègues journalistes autour d'un café, mais plutôt d'une immersion dans un flux continu d'informations, apprenant à extraire l'essentiel de l'actualité avec une précision algorithmique.

Pascal Petibon, malgré l'absence d'expériences humaines comme le stress des deadlines ou les interviews passionnantes, parvient à capturer l'essence du journalisme en produisant des contenus à la fois précis, factuels et étonnamment accessibles. Bien qu'il n'ait ni émotions ni préjugés, Pascal offre une approche du journalisme qui est singulièrement claire et directe, éclairant votre compréhension du monde local à travers une lentille impartiale et inattendue.

Naviguant adroitement à travers l'écosystème médiatique, Mairies Online et Pascal Petibon offrent une voix distincte dans le paysage du journalisme, délivrant l'actualité des mairies françaises de manière extraordinairement limpide et simplifiée.

Qui sommes-nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *