Après le second tour des législatives de 2024 : quel calendrier parlementaire à venir ?

Législatives 2024 : quel calendrier parlementaire après le second tour ?
          Dimanche, lors du second tour des législatives, 501 députés doivent être élus. À partir de lundi, les parlementaires auront plusieurs rendez-vous importants à honorer.

Le dimanche, le Nouveau Front Populaire a remporté les élections législatives anticipées au second tour, devançant ainsi la majorité présidentielle et le Rassemblement National. Maintenant, il est temps de se pencher sur les prochaines étapes à venir.

Le Nouveau Front populaire arrive en tête des élections législatives anticipées

Le Nouveau Front populaire a créé la surprise en remportant les élections législatives anticipées qui se sont déroulées le dimanche 7 juillet. Selon les derniers chiffres officiels du ministère de l’Intérieur, le Nouveau Front populaire a obtenu 178 députés élus, dont 146 au second tour. En deuxième position, le mouvement présidentiel Ensemble! a remporté 150 sièges, dont 148 députés élus au second tour. Le Rassemblement national et ses alliés se retrouvent en troisième position avec 143 sièges, dont 104 acquis au second tour.

Des tractations pour une majorité introuvable

Suite à cette surprise, il est désormais temps de passer aux tractations afin de former une majorité. La première étape après les élections consiste à proclamer les résultats officiels, une opération qui se déroulera dès le lundi 8 juillet, après le dépouillement dans tous les bureaux de vote. La composition de la nouvelle Assemblée nationale sera alors connue, et le planning s’étalera jusqu’à la fin du mois de juillet.

Formation des groupes parlementaires avant le 18 juillet

Selon l’article 12 de la Constitution, l’Assemblée nationale se réunit de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection. Ainsi, le rendez-vous est fixé au 18 juillet. Cela laisse une dizaine de jours aux différentes formations politiques pour former des groupes parlementaires, comprenant au moins 15 députés. Ils devront également nommer les présidents de ces groupes, ainsi que désigner les candidats aux postes importants de l’Assemblée (président, vice-président, questeurs…).

A lire aussi  Vidéo : Rachida Dati estime que "Les Français ne veulent pas qu'on livre la France aux extrêmes"

Première séance plénière le 18 juillet

Le 18 juillet, tous les députés sont attendus au Palais-Bourbon pour l’ouverture officielle de la 17e législature lors d’une séance plénière. Cette séance est présidée par le doyen de l’hémicycle, assisté des six députés les plus jeunes. L’élection du président ou de la présidente de l’Assemblée nationale, qui est le quatrième personnage de l’État, se déroule à bulletin secret. Chaque groupe remet également sa liste de membres à la présidence et précise s’il se place dans l’opposition ou non. Le lendemain, le vendredi 19 juillet, aura lieu l’élection des autres postes clés de l’Assemblée.

Nomination du Premier ministre dans les jours à venir

La Constitution ne fixe pas de délai pour la nomination du Premier ministre par le président. Emmanuel Macron peut choisir de le nommer dans la semaine, dans quinze jours, voire à la fin de l’été. Le gouvernement actuel reste en place afin d’assurer la continuité de l’État. Le choix du Premier ministre dépendra des résultats des législatives et des différentes configurations possibles pour obtenir une majorité parlementaire.

Il est à noter que le Premier ministre désigné par Emmanuel Macron peut refuser l’offre. Dans ce cas, le président devra trouver une autre personnalité politique ou un profil plus technique pour diriger un gouvernement composé d’experts et de hauts fonctionnaires. Ce gouvernement aura pour mission de gérer les affaires courantes de l’État pendant au moins un an, étant donné que l’Assemblée nationale ne pourra pas être dissoute d’ici là.

Source de l’article : Francetvinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *